Ce mois-ci

 

23Avril 2020 :

Bonjour à tous,

 

Le confinement a cela de bon pour moi que je n'aurai jamais passé autant de temps dans mon jardin! Ce jardin que je me sais si privilégié d'avoir et que je souhaiterai tellement pour tous...

Ce jardin qui est devenu, au fil des jours et grâce au  printemps ensoleillé que nous vivons, mon bureau, mon standard téléphonique, parfois même ma salle à manger, mon lieu de promenade.

Ce jardin qui est surtout aussi devenu mon oratoire, ma chapelle.

Que de prières d'intercessions y ai je prononcé ces dernières semaines, que de chapelets y ai je égrainé à toutes les intentions, souvent dramatiques qui me sont confiées.

Que d'actions de grâce enfin, pour la beauté de la création que Dieu nous a confié sont venues ici à mes lèvres. Ces tulipes, ces iris, ces boutons de roses, ces arbustes en fleurs sont une invitation à louer le Seigneur.

Ce matin j'étais en train d'y prier  mon office des laudes, lorsque mon attention fût soudain attiré par un bouton d'or coincé entre deux marches de pierre.

La première pensée qui me vint fût que ce n'était qu'une mauvaise herbe et qu'il fallait donc l'arracher.

La seconde fut un souvenir. Le souvenir des prairies de mon enfance, recouvertes d'or brillant  qu'un doux vent faisait s'agiter doucement.

Bien que ne comprenant pas cependant pourquoi cette renoncule avait  quitté sa campagne pour venir s'exiler en pleine ville, parce que j'ai l'âme un peu nostalgique, j'ai décidé de lui laisser la vie.

Surtout que, on regardant de plus près, je n'ai pu qu'être admiratif devant l'énergie farouche qu'il lui a  fallu pour pousser ici et dans ces conditions.

Comment, d'un  coup de binette, réduire tous ces efforts à rien?

J'ai donc continué ma prière en remerciant le Seigneur à la manière de Saint François pour "Frère Bouton d'or". 

"Frère Bouton d'or" qui a tant à nous apprendre sur l'importance, même en milieu hostile, de ne pas se décourager.

"Frère Bouton d'or" qui nous rappelle et nous invite à la simplicité. 

"Frère Bouton d'or" qui a tant à nous apprendre sur notre relation à Dieu...

Saviez vous en effet que, de toutes les fleurs, le bouton d'or est celle qui réfléchit le plus la lumière et qu'elle est d'une intensité comparable à un miroir? Tournés vers Dieu, laissons sa lumière se réfléchir en nous pour donner de la douceur et de la beauté au monde! 

Que Dieu vous bénisse!

Père Pascal+
prêtre pour vous.
 

 

 

 

20 Avril 2020 :

 

Bonjour à tous, 

 

Dans l' Evangile  d'aujourd'hui je vois cette phrase de saint Jean:  

"Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ;
c’était un notable parmi les Juifs.
Il vint trouver Jésus pendant la nuit."

Pour ne pas être ni vu ni reconnu, Nicodeme le pharisien et membre du Sanhédrin va rencontrer Jésus à  une heure étonnante. En pleine nuit...

On imagine bien la scène, à la lumière d'une lampe, les deux hommes discutent entre eux à voix basse. A la fois par discrétion mais aussi pour ne pas éveiller les disciples qui sans doute dorment à proximité, ils chuchotent, ce qui rend ce moment d'autant plus intime...

Et c'est au coeur de cette nuit et dans son silence que Jésus va se révéler à Nicodème en lui expliquant, comme Il le fera plus tard aux disciples d'Emmaus, les Ecritures.

Dans la nuit de cette période que nous traversons, Jésus est là et nous parle. Et il nous dit qui Il est. 

Mais attention! Ce qu'Il nous dit,  Il le dit comme pour Nicodème, à voix basse, comme dans un murmure.

Et si nous profitions de ce temps pour apprendre vraiment  à tendre l'oreille à sa parole, à écouter vraiment ce qu'Il veut nous dire?

 

Père Pascal+
prêtre pour vous. 
 

 

 

 

 

18 Avril 2020 : 

Bonjour à tous,

 

Après quelques jours bien chargés en inhumations et en réunions en visio, je reviens vers vous avec ma petite méditation de l'Evangile de ce samedi.

 

Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine,
Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine,
de laquelle il avait expulsé sept démons.
Celle-ci partit annoncer la nouvelle
à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient.
Quand ils entendirent que Jésus était vivant
et qu’elle l’avait vu,
ils refusèrent de croire.

Evangile selon Saint Marc

 

Les disciples pourront dire ce qu'ils veulent sur Marie Madeleine,

Ils pourront  douter de sa parole et de sa foi,

Ils pourront penser qu'elle "n'est qu'une femme et que sa parole n'a donc que peu d'importance."

Ils pourront refuser de croire ce qu'elle dit

Ils pourront même, au nom de son passé, remettre en cause sa légitimité à s'exprimer

Mais jamais ils ne pourront jamais lui retirer ce "d'abord".

C'est "d'abord" à elle que Jésus est apparu.

Elle est la première, avant Pierre et tous les autres. Elle est légitime dans sa primauté et le choix que Dieu a fait d'elle.

Pourquoi elle d'abord, me direz vous?

Parce que Jésus l'a voulu ainsi.

'je ne suis pas venu pour les sages et les savants mais pour les malades et les pêcheurs"

Blessée par les sept démons qui l'habitaient, mais surtout  sauvée par la Miséricorde, Marie Madeleine a vécu la Parole de Dieu.

Elle sait ce qu'elle doit à Celui qui l'a sauvée et elle le sait plus que les disciples trop sages, trop savants et encore trop sûrs d'eux mêmes qui, pour l'instant, n'ont pas encore fait ce chemin de la Miséricorde Divine. Marie Madeleine à la foi agissante, les précède tous sur le chemin de l'espérance et de l'audace.

 

Que Dieu Vous bénisse et que Notre Dame de Grâce veille sur vous!

 

Père Pascal+
prêtre pour vous.
 
 

 

 

13 Avril 2020 : Lundi de Pâques

 

J'entre dans l'église sainte-Catherine de Honfleur.

Quelle tristesse de la voir ainsi!

Où sont les fleurs et ces si beaux bouquets qui autrefois, c'est à dire il y a seulement quelques semaines encore, garnissaient les autels et les statues des saints? 

Où sont les bougies qui autrefois, c'est à dire il y a quelques semaines encore, resplendissaient de la prière de ceux et celles qui les déposaient dans les brûloirs aujourd'hui si vides et si sombres.

Quelques feuilles mortes que je ramasse sont entrées par la grande porte. Cette porte désespérément ouverte mais qui ne voit plus entrer au mieux que les intimités familiales des inhumations. 

La beauté du lieu est certes toujours là, intacte et réconfortante, mais l'édifice a des allures de Pompeï, le temps semble s'être arrêté. La vie semble comme s'en être retirée. Brutalement.

Même notre orgue est condamné au silence pesant. 

Mais surtout, où sont ces visages qui autrefois, c'est à dire il y a quelques semaines encore, donnaient des couleurs et de la vie à cette église? Visages des messes et des baptêmes, visages des touristes, des admirateurs de la crèche et des pèlerins émerveillés. Que ne donnerai je aujourd'hui pour entendre sous la charpente en forme de coque de bateau, le gazouillis charmant d'un bébé... 

Et c'est dans ce lieu qui ne m'a jamais paru si vide et j'ose le dire, malgré la chaleur du bois, si froid, que je vais devoir célébrer la vigile pascale. 

Tristement et cruellement seul. 

Nuit de l'épreuve. Nuit du tombeau. 

Je revêts mes habits sacerdotaux et je commence cette liturgie, qui autrefois, c'est à dire l'année dernière encore, nous réunissait dans l'attente joyeuse autour du feu Pascal. 

Et ma voix résonne dans les nefs aux 500 places assises,  sans que je puisse attendre aucune réponse de tous ces bancs vides qui me font face. 

Vous me manquez tellement. Terriblement. 

Voici la bénédiction du cierge pascal.

De ma main un peu tremblante, je trace sur lui la date de cette année qui restera marquée dans les mémoires et je prononce les paroles de la liturgie: "Le Christ, hier et aujourd'hui, commencement et fin de toutes choses, Alpha et Oméga, à lui le temps, et l'éternité, A lui la gloire et la puissance, pour les siècles sans fin. Amen" 

Et je l'allume.

Et  il y a cette flamme qui jaillit. Droite et belle, majestueuse. Dans la nuit. Dans ma nuit. Et tout à coup, l'église, cette belle au bois dormant semble se réveiller à l'annonce du Prince de la Paix qui arrive. 

Et ce sont les lectures que la liturgie nous propose qui s'égrainent. 

Et plus je lis ces lectures, plus la lumière du cierge Pascal se diffuse et plus les bancs se remplissent. Et plus la joie entre en moi. Mystérieusement.

Un couple tout d'abord arrive: "homme et femme il les créa",

Et voici Abraham et Isaac son fils qui les rejoignent,

Et voici Moise et le peuple des hébreux fuyant l'Egypte qui  trouve en cette église Sainte Catherine la nouvelle terre promise. 

Et voici Isaie et tout Jérusalem  qui entrent  à leur tour avec cette promesse: "tes fils seront tous disciples du Seigneur"

Et tandis que Baruch et la Sagesse prennent place, Ezékiel me rappelle la parole du Seigneur "Vous serez mon peuple et moi je serai votre Dieu".

Saint Paul et tous les Romains à qui il s'adresse viennent enfin confirmer la nouvelle que tant et tant de générations ont espéré:

Oui la mort a été vaincue, le Christ est ressuscité!

Alors je chante l'Alleluia de Pâques porté par la Parole de Dieu et par tous ceux et celles qui au long des âges ont cru en elle.

Mon Dieu! Que cet Evangile est beau! 

Ouvrez les portes! Ouvrez les murs! Ouvrez l'espace! Faites par tout moyen de la place! Car voici l'Eglise du Ciel qui s'avance, les martyrs et les saints et dans leur cortège ceux et celles qui ont lavé leur vêtement au sang de l'Agneau, foule innombrable que nul ne peut dénombrer, foule des sauvés par la Passion et la mort de Jésus Christ! 

Et voici ceux que j'attendais et j'espérais tant: voici l'Eglise des confinés, soeur de l'Eglise des catacombes. Eglise d'aujourd' hui, privée bien malgré elle, de sacrements mais pas privée de prière, de sacrifices et de foi. Ils sont tous là, vous êtes tous là! Unis à votre prêtre en cette vigile pascale. 

Je ne suis plus seul. 

Alors oui, c'est  ensemble dans cette église Sainte Catherine de Honfleur, maintenant si fleurie, si illuminée par toutes ces présences du coeur, dans cette église si chaleureuse parce que Maison de Dieu et de son peuple rassemblé spirituellement dans la joie, que je célèbre l'Eucharistie! Source et sommet de notre foi. 

Par Lui, avec Lui et en Lui. 

Lui le Ressuscité, lui notre Sauveur,  

Lui notre Seigneur et notre Dieu. 

Qu'il vous bénisse et vous fasse entrer dans Sa paix. Alléluia, Alléluia! 

Et je sonne les cloches. 

 

Père Pascal+
Prêtre pour vous.
 
 
 

  

8 Avril 2020 : 

Bonjour à tous, 

 

« Allez à la ville, chez untel, et dites-lui : “Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.” » 

Dans cette phrase de l'Evangile de ce jour, j'ai toujours été surpris par le terme utilisé par saint Matthieu pour indiquer celui chez  qui les disciples font préparer le repas de la Pâque. Alors que les autres  textes fourmillent de prénoms ou de lieux d'origines qui font office de nom (le bon samaritain, la samaritaine...) ici, rien de tout cela.

La personne propriétaire de la salle  est anonyme. Sans nom ni lieu d'origine. On ne sait rien de cette personne. Elle est "untel". Et c'est un  terme qui semble bien froid. 

L' Evangile qui est ordinairement si incarné semble ici d'une rigueur presque administrative. 

Mais au fait si c'était cela la réponse? 

Et si ce "untel" était une case à compléter , un surlignage à remplir? 

Nous en avons maintenant  pris l'habitude, chaque fois que nous devons sortir, il nous faut remplir une attestation avec notre prénom et notre nom à la place des points indiqués. 

Et si à la place de ce "untel" qui semble si froid, nous mettions notre prénom? 

Relisez maintenant cette phrase de Saint Matthieu en faisant cela. Vous risquez d'être étonné et bouleversé. 

Que Dieu vous bénisse et que Notre-Dame de Grâce veille sur vous!

 

Père Pascal+
Prêtre pour vous
 

 

 

 

6 Avril 2020 :  

Bonjour à tous, 

 

Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle répandit le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l’odeur du parfum. (Saint Jean,12,3)

L'Evangile de ce jour  nous montre Marie de Bethanie lavant, comme par avance,  par un  parfum précieux l'humiliation que Jésus va subir. Et ce parfum versé embaume toute la maison.

En ce début de semaine sainte, ce parfum que nous pouvons offrir à Jésus  est notre prière. Notre prière est cet onguent qui honore celui qui a donné sa vie pour que nous ayons la Vie.

Et notre prière embaume toute la maison.

Ce qui est très étonnant dans la période que nous vivons, est que nous n'avons, pour la plupart sans doute jamais, chacun personnellement, autant prié dans notre maison, dans notre appartement.

Messe à la télévision, prière paroissiale en visio conférence, chapelet en direct de Lourdes... Notre maison est devenue, en ces jours,  cette église dans laquelle  pour l'instant, nous ne pouvons plus en communauté, nous rassembler.

Gardons au coeur cette phrase "la maison fut remplie de l'odeur du parfum." 

Et humons, regardons, admirons, ce que Dieu fait dans notre vie de chaque jour.

Que Dieu vous bénisse et que Notre Dame de Grâce veille sur vous!

 

Père Pascal+
prêtre pour vous

 

 

 

 

4 Avril 2020 :  

Bonjour à tous, 

 

Je me souviens lorsque je suis arrivé au presbytère en 2013 de ces énormes yukas qui assombrissaient le jardin et par leurs feuilles pointues pouvaient potentiellement être dangereux pour les yeux des enfants. Le travail qu'il a fallu accomplir pour les déraciner me reste dans la mémoire!

A leur place je fis planter des tulipes et placer une statue en fonte que j'avais découverte, oubliée, dans le grenier de la maison. 

Mes semaines de confinements me donnent de pouvoir profiter comme jamais de ce jardin ...de curé! Quel réconfort pour les yeux de voir ce champ de tulipes devant moi, cette nature qui exalte.

Si bien que j'ai donné un nom à la statue de Marie: Notre Dame des tulipes! 

Et j'ai eu la curiosité d'aller voir le symbole de cette fleur puisque les fleurs, dit on, ont un langage. 

La tulipe est la fleur des déclarations d'amour! Je n'en demandai pas tant!  

Mais à la fois qu'il est doux de  se dire que Marie fait pleinement partie de cette déclaration d'amour de Dieu pour l'humanité. 

Oui par Marie, Dieu nous redit sans cesse l'amour qu'il a pour nous. Cet amour, plus grand que tout amour. Cet amour qui va lui faire donner ce qu'il a de plus précieux comme nous le verrons dans cette semaine sainte dans laquelle nous allons entrer: son fils Jésus. 

Alors que le Dieu de la déclaration d'amour vous bénisse et que Notre Dame des tulipes c'est à dire Notre Dame du printemps de Dieu, veille sur vous et sur vos proches.

 

 

Père Pascal+
Prêtre pour vous
 

 

 

 

2 Avril 2020:

Bonjour à tous, 

 

Le 2 avril 2005 à 21h 37,  alors que s'annonçait le dimanche de la Miséricorde divine qu'il avait lui même instauré quelques années plus tôt, le pape Jean Paul II telle une petite bougie s'éteignait. 

Et le monde et l'Eglise en prière se rejoignait pour un hommage international. Se souvenant qu'il  fut, des années durant, une icone vivante de la résistance à l'oppression et un  géant de l'espérance et de la souffrance incarnée. 

Sa vie donnée, offerte à l'humanité, nous l'avons tout particulierement en mémoire dans notre paroisse Notre Dame de L'Estuaire à travers ce sanctuaire qu'est désormais l'Eglise de Saint Gatien des Bois avec le souvenir de sa venue en cette commune le 2 juin 1980.

Car par sa canonisation en 2015, celui qui est désormais Saint Jean Paul II, nous fut donné comme exemple.Et sa statue offerte par les paroissiens, nous rappelle qu'il est désormais pleinement intercesseur auprès de Dieu.

En ces jours si particuliers, réentendons son cri du coeur tiré de l'Evangile: "N'ayez pas peur! " et alors que nous approchons de la semaine sainte méditons cette phrase extraite de son livre "Entrez dans l'Espérance" paru en 1994:

"Nous ne marchons pas à la suite du Christ portant sa croix, mais nous suivons le Christ qui porte la nôtre".

Que Dieu vous bénisse.

 

Père Pascal+
Prêtre pour vous

 

 
 

 

 

 

1er Avril 2020 :

Bonjour à tous,

  

« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. »

J'ai souri ce matin en lisant pendant la messe l'Evangile de ce jour! En ce 1er avril, jour dédié traditionnellement aux farces et aux fausses nouvelles, voici que l'Evangile nous parle de vérité!,

Peut être il est bon justement d'entendre cette parole du Christ en ces moments où, abreuvés que nous sommes des innombrables "fake news" de toutes sortes qui nous disent tout est son contraire, nous avons peut être du mal a y voir clair. Entre les théses complotistes, les multiples avis de multiples spécialistes autoproclamés, les prédictions de Nostradamus et les chaines de prières attribuées à tel ou tel saint  jusque là inconnus, il est en effet parfois difficile de voir la vérité. De la discerner.

La vérité nous dit Jésus est ce qui rend libre.Sommes nous encore  libres lorsque  nous passons trop de temps devant les écrans anxiogènes  d'internet par exemple? Protégeons nous pour tenir. Protégeons notre esprit   de l'oeuvre du mensonge, et allons plutôt vers celui qui a dit  "Je suis la vérité et la vie".

Ouvrons notre Evangile...Prenons le temps de relire telle ou telle page. De nous y arrêter. Méditons  la parole de Dieu! 

Là est la liberté des disciples du Christ. 

Que Dieu vous bénisse!

Père Pascal+
Prêtre pour vous
 

 

 

30 Mars 2020 : 

 Bonjour à tous,

 

Le silence de nos rues nous permets de réentendre ce que trop souvent nous ne prenions plus le temps d'écouter, pris par le tintamarre de nos vies aux rythmes et aux bruits effrénés.

 

Les oiseaux chantent. Ils chantent comme, semble t'il, jamais  ils n' ont chanté...ils chantent le printemps qui exalte, ils chantent leurs nids qu'ils construisent, ils chantent la création renouvelée.

 

Et s'ils ne faisait que chanter! Mais semblant presque prendre leur revanche sur toutes les misères que l'homme peut leur faire au quotidien,  ils nous narguent, allant où ils veulent, eux;  volants et planants dans le ciel redevenu bleu comme pour nous dire, "regarder comme nous sommes libres, nous!"

 

Dans les évangiles, il est plusieurs fois  fait mention des oiseaux. Des deux petites colombes de la présentation aux moineaux vendus pour 5 sous, Jésus nous invite a les regarder: "voyez les oiseaux du ciel, ils ne font ni semailles ni moisson, ils n’ont ni réserves ni greniers, et Dieu les nourrit. Vous valez tellement plus que les oiseaux;"

 

A l'école de Saint François d'Assise, faisons de ce temps si particulier que nous vivons, un temps pour nous recentrer sur l'essentiel. Un temps pour découvrir ou redécouvrir  de quel amour nous sommes aimés de Dieu. Et combien cet amour exulte en sa création. Dans l'infiniment grand comme dans l'infiniment petit.

 

Que Dieu vous bénisse!

 

Père Pascal+
Prêtre pour vous

 

 

 

29/03/2020 :  

Bonjour à tous, 

 

« Père, je te rends grâce
parce que tu m’as exaucé.
Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours"

 
Voici le cri du coeur de Jésus vers le Père après que Lazare soit sorti de son tombeau. L'imaginable vient de s'accomplir. Répondant à la prière de son fils, Dieu a rendu la vie à l'ami et au frère. Parce qu'il ne peut rien refuser à ce fils  qui, librement, a choisi de donner sa vie pour que le monde ait la vie.
 
Je suis touché à la fois par ce merci de Jésus et par cette confiance qui s'exprime de façon étonnante: "je le savais bien, moi, que tu m'exauces toujours".
 
Vous allez rire mais  cette  dernière parole me fait penser à ces réactions des enfants qui s'étonnent que vous soyez étonnés lorsque pour eux ils est tellement évident que quelque chose doit être tel qu'ils l'ont pensé ou prévu.
 
Je pense aussi à ce bon sens paysan où n' il n'y a pas de place pour les doutes ou pour les questionnements inutiles.Tout est simple et clair. 
 
C'est peut être cet esprit d'enfance de Jésus lui même, qu'il nous faut peut être acquérir en ces jours. Le Père sait ce dont nous avons besoin. Il connaît notre prière.
 
Et nous n'avons pas le droit de douter de son amour pour l'humanité. Car même si nous ne comprenons pas ce qui se passe actuellement, l'heure est  a la foi et  à l'espérance.
 
Et c'est dans la certitude de sa présence auprès de nous que nous pourrons, un jour, dire nous aussi dans une action de grâce: "Je le savais bien, moi, que tu m'exauces toujours".
 
Bon dimanche de carême à tous et que Dieu vous bénisse.
 
Père Pascal+
prêtre pour vous
 
 
 

 

28 Mars 2020 : 

Bonjour à vous,

 
En 2015, le lendemain des attentats du Bataclan, dans la sidération de ce qui s'était passé, avec quelques paroissiens nous étions montés vers la chapelle de Grâce avec un drapeau de la France.
 
Ce drapeau, je l'avais placé dans les mains de la statue de Notre Dame  et depuis il est  toujours resté dans la chapelle en souvenir.
 
Ce drapeau depuis aujourd'hui,  il est désormais  de nouveau dans les mains de Notre Dame. Notre Dame depuis le voeu du roi Louis XIII est patronne de notre pays.
 
Symboliquement, ce drapeau dans ses mains,signifie que nous nous déposons, lui remettons toutes les intentions de notre pays meurtri.
Nos familles, nos malades, nos soignants et tous ceux qui oeuvrent pour nous au quotidien.
 
 
Et à  ce drapeau, se joignent tous les drapeaux de notre monde en souffrance, monde  que nous confions à celle qui au pied de la croix a accompagné Jésus .
 
Marie de Toutes compassions, priez pour nous!
 
Que Dieu vous bénisse.
 
Père Pascal+
prêtre pour vous

 

26 Mars 2020 : 

Bonjour à tous, 

 
Hier soir, certains d'entre vous m'ont envoyé des photos des petites bougies qu'ils avaient placées sur les rebords de leur fenêtres pour répondre à l'appel des évêques de France.
 
En cette période ténébreuse, notre pays s'est illuminé de ces milliers de petites flammes comme autant de petits signes d'espérance dans la nuit.
 
Car c'est bien cela ce qu'elles signifient.
 
L'espérance!
 
Mot difficile à vivre en ces jours...
 
Mais nos soignants  nous donnent un bel exemple. Pourquoi se battent ils? Si ce n'est parce qu'ils ont l'espérance chevillée au corps, l'espérance de sauver des vies, de sauver une vie.
 
Nous n'avons pas le droit de faire moins qu'eux.
 
Alors gardons au coeur cette petite flamme allumée, et écoutons le Christ nous redire encore et encore "j'ai vaincu la mort".
 
Que Dieu vous bénisse et que Notre Dame de Grâce veille sur vous 
 
Père Pascal+
prêtre pour vous
 
 
 

24 Mars 2020 : 

Bonjour à tous, 
 

Le crucifix des capuçins est une très belle croix en ivoire, héritage des frères de Saint François d'Assise qui jusqu'à la Révolution étaient au service de la chapelle de Grâce.

 
Sauvé du pillage de la chapelle en 1793 et de la transformation de celle ci en taverne, le crucifix, lorsque la paix fut revenue, fut remis à la paroisse Sainte Catherine.  
 
Il est depuis 1850 déposé au presbytère de "la rue des Capucins".
 
Bien que peu connu, ce Christ est un souvenir précieux de notre histoire locale puisque la tradition veut qu'il soit exposé lorsque des troubles graves affectent notre paroisse.
 
C'est ainsi qu'il fut présenté à la vénération des fidèles durant les  guerres qui endeuillèrent le XIXeme et le XXeme siècle en 1870, 1914 et 1940.
 
En 2015, lors de la terrible période des attentats que connut notre pays, je le présentai de nouveau .
 
Hier, je suis monté avec le crucifix des capucins dans le grenier du presbytère et de chaque lucarne, j'ai béni la ville de Honfleur et les villages alentours, notre paroisse Notre Dame de l'Estuaire.
 
En vous assurant tous de ma prière pour vous et pour vos familles.
 
Père Pascal+
prètre pour vous
 
 
 

 23 Mars 2020 : 

Bonjour à tous,

 
Après le temps de la sidération, voici que nous commençons à "apprendre le métier" de confiné. Mais que ces temps sont lourds, surtout lorsque l'on voit l'épuisement et la fatigue des personnels soignants.
 
En voyant ces images d'équipes débordées,je ne vous cache pas que je me sens impuissant, j'aurais tellement envie de pouvoir aller sur place  les soutenir et les aider...
C'est crucifiant de se sentir comme inutile en ces temps si particuliers...
 
Mais la force de la prière peut nous donner la clé de notre vocation actuelle.
 
Soyons par la prière les soignants des soignants, 
Soyons par la prière les soignants des malades,
Soyons par la prière les soignants des familles endeuillées
Soyons par la prière les soignants des familles confinées dans des trop petits appartements
Soyons par la prière les soignants des personnes isolées
Soyons par la prière les soignants des personnes qui prennent des risques pour assurer les conditions de vie  de notre quotidien.
 
Ne relachons rien! 
Nous sommes au front nous aussi! 
Ils, elles ont besoin de nous!
 
Que Dieu vous bénisse et que Notre Dame de Grâce veille sur vous.
 
Père Pascal+
prêtre pour vous.
 
 
 

22 Mars 2020 : Message du Père Pascal Marie

Bonjour à tous, 

 
Quel Carême! 
 
Comment aurions nous pu imaginer il y a quelques semaines lorsque nous sommes entrés par le mercredi des cendres,dans ce temps qui nous prépare aux fêtes pascales qu'il serait vraiment un temps de conversion et de pénitence comme nous ne l'avions jamais vécu jusque là.
 
Un temps de jeûne...celles de nos relations et de nos activités habituelles.
 
Un temps de partage...unis dans les mêmes souffrances et dans les mêmes inquiétudes.
 
Un temps de prière... Nos intentions se sont multipliées et spécialement pour nos malades et nos soignants.
 
Et nous voici donc maintenant en ce 4eme dimanche du temps de Carême, à défaut de pouvoir nous rassembler, en communion spirituelle  les uns avec les autres...
Unis malgré tout comme autant de petites bougies allumés .
 
Alors regardons ensemble l'évangile de ce jour que je vous propose de méditer dans votre journée. (vous avez les textes sur le site AELF) 
 
L'évangile de ce dimanche  nous montre la guérison de l'aveugle par Jésus. De ce miracle,  je garde au coeur cette question que Jésus pose à l'aveugle "crois tu au Fils de l'homme "et cette réponse de l'aveugle : "je crois Seigneur".
 
Pour nous aussi l'heure est à la foi.
 
regardons le Divin medecin et "surs de son amour et forts de notre foi", confions lui notre monde.
 
Oui je crois Seigneur que tu est notre Sauveur!!!!
 
Que Dieu vous bénisse.
 
Père Pascal+
prêtre pour vous
 
 

 

21 Mars 2020 : Message du Père Pascal Marie

Bonjour à vous,

 
Voici désormais ce petit rendez vous quotidien avec vous qui s'installe... 
 
J'espère que vous et vos proches allez bien.
 
Je célèbre la messe chaque matin sous le regard de la grande statue de la Vierge à l' Enfant qui se trouve dans l'entrée du presbytère. Je vous confie en se samedi à sa tendresse maternelle:
 
Que vous dire ô Marie que vous ne sachiez déjà?
Votre coeur de mère n'a t'il pas déjà tout compris et tout entendu?
Nos effrois et nos peurs sont déjà gravés dans votre coeur.
Quant à nos intentions de prière, elles sont dans les mains de votre enfant Jésus.
Notre Dame, en ces jours si particuliers apprenez nous  la confiance.
C'est d'elle dont nous allons avoir le plus besoin maintenant.
 
Que Dieu vous bénisse tous.
 
Père Pascal+
prêtre pour vous.
 

 

20 Mars 2020 : Message du Père Pascal Marie : 

Bonjour à vous,

 
Je viens de célébrer la messe.
 
Une messe sans vous.
Mais tellement avec vous.
Et tellement pour vous et pour notre monde en souffrance.
 
Car une messe: PAR LUI, AVEC LUI et EN LUI
 
Lui, Notre Seigneur qui  nous dit qu'une petite hostie peut sauver le monde! Miracle de l'Eucharistie et de notre prière unie dans l'adversité.
 
C'est une période paradoxale que vous vivez, c'est au moment où vous en auriez le plus besoin, que votre  jeûne eucharistique va devoir se vivre et pour plusieurs semaines sans doute. 
Mais c'est peut être aussi dans cette période que vous allez découvrir combien l'Eucharistie n'est pas la prière du prêtre seul mais bien la prière de l'Eglise.
 
Eglise confinée certes, mais rassemblée, unie dans la même foi et la même espérance.
 
Parlez à vos contacts téléphoniques de ce petit rendez vous quotidien. Qu'ensemble nous portions notre monde.
 
Que Notre Dame de Grâce veille sur vous.
 
Père Pascal+ 
prêtre pour vous
 
 

 19 Mars 2020 : Message du Père Pascal Marie : 

Bonjour à tous,

 
De ma maison- église, je vous assure  de ma prière en ces moments si bouleversants pour tous. 
 
En cette fête de saint Joseph, je vous envoie cette photo d'un des vitraux qui se trouve dans l'église de Genneville. Joseph le charpentier, comme l'évoque ses  outils est aussi joseph le serviteur comme nous le montre son tablier.Joseph, dans sa disponibilitéà l'appel de Dieu de veiller sur Marie et l'enfant  n'est il pas celui qui a vécu pleinement cette phrase de l'évangile: " restez en tenue de service" (Luc 12,35)
 
Comme chrétiens et membres de la même famille, ne devons nous pas à son exemple restez en tenue de service et nous faire serviteurs de ceux qui en ont besoin surtout en ces jours si particuliers?
 
Joseph présente dans sa main droite, une branche de lys, symbole du choix de Dieu sur lui. Branche de lys aux 5 fleurs. Nous aussi en cette journée, offrons 5 fleurs à Dieu en téléphonant à 5 personnes que nous savons isolées ou inquietes. C'est cela actuellement être serviteurs.
 
Père Pascal+
 
 
 
 
18 Mars 2020 : Message du Père Pascal Marie :
Bonjour à tous,
 
Comme vous  me voici confiné. C'est donc dans la belle entrée du presbytère que j 'ai  célébré ce matin  pour la première fois la  messe . Auprès de la statue de la Vierge Marie et avec une vue sur le jardin, je vous confie tous à Notre Seigneur.
 
Mais que nos intentions de prière sont nombreuses en ce jour!!!!!
 
 
Les malades et leurs familles en tout premier lieu, les personnels soignants si dévoués, sans oublier toutes les familles cloitrées dont la vie quotidienne est bouleversée  et qui ne bénéficie pas du cadre paisible que j'ai la chance d'avoir...Que Dieu leur vienne en aide!
 
Chaque jour par un petit message sur ce site, je serai avec vous.
 
Prions ensemble Notre Dame de Grâce pour que nous puissions ensemble surmonter cette épreuve.
 
Bien à vous tous.
 
Père Pascal+ 
votre curé